Adresse
Téléphone
sur le site du Vélo Club Sancéen, Cyclos et Cyclotes

SITE Novembre 2019

1011 Visites

(mis à  jour 16 Novembre)


Périple St-Julien  /  Speyer 2019

du 25 Août au 1er Septembre

Retour le 2 Septembre

Les 6 étapes

Samedi 24 août préparation 

du départ pour Speyer

SERVISE ASSISTANCE

YVETTE / DIDIER / MARIE JEANNE

DIMANCHE 25 AOUT

En cette fin d’août, les membres du club sont encore très actifs sur leurs petites reines et ne manquent pas de projets en groupe ou en solitaire .


Ce dimanche matin 25 août dès 7h30, quelques cyclos  et cyclotes en route pour la sortie de Bouilly et notre  talentueux cycliste JP Launay  sont venus saluer le groupe  prêt pour rejoindre  nos amis allemands à Speyer.


C’est dans une ambiance euphorique avec une dose de stress  et une météo très clémente qú à 8h précise, Papate à donné le départ de  la première journée  de 6  prévues  avant  de festoyer  tout un week end avec nos amis .


C.Vogel s’est assurée qu’ils étaient sur la bonne route en les accompagant sur quelques km. 

Une crevaison » du mécanicien du périple » 4km après le départ a détendu l’atmosphère.


Un circuit relativement plat en matinée, un ravito qui rappelait que c’était dimanche grâce au talent de pâtissière de Marie Jeanne, quelques toboggans en haute Marne en début d’après-midi sous une chaleur caniculaire, une étape d’hydratation dans un cimetière, un hôtel et restauration de qualité à l’arrivée  à Montigny-le-Roy  ont fait de cette  première étape une belle journée

 de 131km et 1169 m de dénivelé.


Qui  pourra nous dire demain, en cette période de sécheresse, où se trouve à Montigny -Le-Roy , la source de la Meuse .....????



LUNDI 26 AOUT

En ce lundi matin  26 août, une  bonne nuit de repos, un copieux petit déjeuner, et une petite fraîcheur matinale a revigoré nos cyclistes. 

Le parcours du jour est annoncé  cyclo...sportif ...  et ce n’est pas la fin de la journée qui l’a démenti. La Haute Marne, les Vosges et limite Haute Vosges ont réservé quelques surprises.


En matinée, si nos  cyclos  sont tombés sous le charme de charmantes spectatrices aux regards langoureux et coiffées de magnifiques cornes, ils ont aussi succombé à quelques talus de 10 à 12% sur une distance de quelques centaines de mètres. F Grados aurait certainement apprécié!!!


Si le temps n’a pas permis de penser quelques maux aux thermes de Bourbonne et Plombières les bains, un bon ravito servi par notre équipe de choc a pensé les estomacs. 

A cette heure çi, les  2/3 du parcours s’affichaient au compteur mais les dénivelés se faisaient encore « relativement « discrets. 

L’arrivée à l’hôtel «  la Vigotte « à Girmont Val  d’Ajol s’est méritée . En pleine digestion et, sous  une chaleur torride, c’est une succession de côtes qui attendaient nos téméraires. 

Merci à la charmante dame de l’office de tourisme de Val d’Ajol  qui a pris pitié de la troupe  et les a abreuvés en eau.


A l’arrivée, 117km, 1700m de dénivelé, des corps épuisés mais remis après une bonne douche et un super repas montagnard  dans une très bonne ambiance.


Notre Didier est rassuré de n’avoir aucune perdu personne sur le parcours. Il saura vous raconter mieux que moi, ses émois de cet AM.


Chacun devrait passer une bonne nuit  en rêvant aux belles forêts de sapins vosgiennes


Un message à M Beau en quête de tampons. La récolte à été bonne aujourd’hui. Tes parcours ont encore séduit !!!! 

De magnifiques paysages dans les forêts de sapins   

MARDI 27 AOUT

Mardi matin 27 Aout, l’effectif au complet a le moral pour affronter la journée, peut être la plus difficile de la semaine.

Dès le 26 ème km et tout juste échauffés, nos valeureux cyclos ont franchis le col de Sapois (834 m) sur une distance de 10km avec des passages à 7,5% et une moyenne de 4,5%. Avec peu de répit, Le col de Schlucht au 52ème km (1139 m) s’est montré plus docile, 3,5 % en moyenne avec quelques passages à 6,5%. Peut être ,que certains se sont pris pour Thomas Vockler pour tenter de franchir le col en premier en souvenir de son exploit en 2014. 

Bienvenue à été la halte ravito au pied « du collet du linge « 975m, toujours aussi gustative et ressourçante.

Dur, dur, sous une chaleur accablante et en pleine digestion de franchir ce col, maudit par moment pour certains..... 

Tout effort, mérite récompense, et c’est une longue descente qui a ressourcé le groupe dans une ambiance conviviale pour rejoindre l’hôtel à Riquewhir, classé plus beau village de France, très touristique et interdit à la circulation. Merci aux propriétaires de l’hôtel et à leur personnel pour avoir transporté à pied tous les bagages des cyclistes.

Une difficile journée sur le plan physique mais oh combien belle tant par ses paysages, ses vignobles que par les belles villes des Vosges et du Haut-Rhin tel que Gérardmer nommé « perle des Vosges », kaisersberg, Ribeauvillé, et bien sûr Riquewhir classé tous les 3, plus beaux villages de France. Les touristes sont encore très présents et traverser ces villes en vélo a relevé de l’exploit.

Un très grand merci à Cyril, fils de G Desevaux pour le grain de jeunesse qu’il sème dans le groupe et à son compagnon de route, son GPS qui nous évite bien des erreurs de parcours. Le titre de capitaine de route de la semaine devrait lui être décerné.

Un bisou à nos 3 poulettes : Annie, Brigitte et Liliane qui assurent vraiment, bravo. QUEL COURAGE

Au compteur 111km et 1700 m de dénivelé.


MERCREDI 28 AOUT

Mercredi 28 août 96km pour cette 4ème journée. Même si les efforts des jours précédents se ressentent, les difficultés arrivent à leur terme, semble t’il et l’équipe au grand complet (cyclistes et intendance) sont fidèles à l' heure fixée pour cette nouvelle journée.

Comment ne pas quitter Riquewhir, magnifique village piétonnier entouré de ses vignes de riesling, sans un grain de nostalgie. C’est promis, on y reviendra......

Le Col de la Charbonnière (960m) nous ramène rapidement à la réalité. Encore une fois, du courage, il en a fallu, du courage nous en avons eu. !!!!!! Environ 9 km de montée avec un dénivelé d’une moyenne de 6,5%, sans compter que nous avons poursuivi notre ascension encore quelques km jusqu’au Champ du feu pour savourer notre précieux ravito. Ce site du bas Rhin culmine à 1100m et est un haut lieu de l’astronomie.

Quel homme incroyable, ce Cyril. Aujourd’hui météorologue, il a vu arriver le danger avant nous et a su nous stimuler pour ne pas faire la sieste dans ces beaux vignobles en attente d’être vendanger. Juste le temps d’arriver à l’hôtel à 15h30 pour que la pluie s’invite à notre arrivée.

Comment ne pas traverser ces beaux vignobles alsaciens sans s’enrichir du travail de la vigne. C’est, Liliane, très expérimentée dans ce domaine qui a donné un cour de palissage à ses compagnons de route, bons élèves apparemment .... Qu’en restera t’il ??.

Ce soir, l’hôtel le Saint Florent  bien connu de nombreux cycliste du VCS est heureux de nous recevoir et sait nous le démontrer par ses prestations culinaires.

Encore une superbe journée, mais comment ne pas avoir une pensée ce soir à Natzwiller struthof, village traversé aujourd’hui. Il fut pendant la seconde guerre mondiale témoin de la disparition de 62000 déportés dans des conditions horribles....

JEUDI 29 AOUT

Jeudi 29 août après un petit déjeuner pantagruélique, un simple au revoir  et grand merci à la direction et au personnel du Saint Florent, c’est sans se douter des péripéties de la journée que nous partons dès 8h15 pour la 5ème journée qui nous conduit ce soir à Obersteinbach en faisant des zigzags entre Moselle et Bas Rhin.


La journée fut riche en événement : 

Des ennuis mécaniques à répétition : pneu éclaté pour Papate  ce matin puis crevaison cet AM.

  Crevaison pour F.Landre   et réparation à répétition !!.. 

Cable de dérailleur cassé pour C.Goudry avec une réparation à la « Macgyver » avec une pomme de pin !!!! Un brun d’écologie !!!


Le circuit d’aujourd’hui nous a surpris par sa difficulté. Encore 127km pour 1700m de dénivelé. Dès le départ et sans échauffement sur 15km environ, le col de Wildberg (469m) et Pandours (662m) sans compter sur la montée du « rocher » pour les tampons BPF de Dabo, Lutzelbourg, Philippsbourg quelques km plus loin  nous a fait puiser dans nos réserves physiques restantes. Le col de Valberg (650m)et la côte  de la Petite Pierre 

nous  ont achevés.


Comme les jours précédents, nous avons trouvé matière à nous ressourcer. Wangenbourg situé au cœur du massif vosgien surnommé « la suisse d’Alsace « est un pur bonheur.. Le rocher de Dabo qui a accueilli  le pape St Leon en 1045 et la pierre des 12 apôtres, immense menhir de plus de 4m  sont à découvrir mais ne nous ont pas portés chance aujourd’hui.


Sur le plan gastronomique, un ravito exeptionnel chez la sœur à Yvette. Au menu  en autre, terrine de sanglier maison, tartes aux mirabelles  et quetsches. Un délice local et un grand merci pour ce réconfort gustatif.


Notre photographe, Gégé bien qu’un peu fatigué aujourd’hui s’est éclaté avec son appareil photo, sur cette journée pleine de rebondissement.


Ce soir, nos amis de Speyer au nombre de 8, nous ont rejoints à l’hôtel. Demain, nous roulerons ensemble. Un grand merci à eux, pour leur qualité d’accueil et le réconfort qu’ils nous apportent ce soir après une telle journée.


On pense à toi michel et a-ton coach chaque fois que l’on maudit ces côtes..... mais quel bonheur de savourer de si belles descentes. Une bise groupée vous est adressée.